Website accessibility
Show or hide the menu bar
Home
|
Content
Calendar
Links
|
Log in
|
Home

Articles on Cameroon papal visit (17 March 2009)

At a press conference the Cameroonian Archbishop and President of the National Episcopal Conference, Mgr Victor Tonye Bakot, warned the press against "media lynching" after reports that he had set up a fraudulent network to squeeze money out of Cameroonians in the name of preparations to welcome the Pope.

  


 
 
 http://www.quotidienmutations.info/fevrier/1234426197.php
 
Politique
 
 

12 Feb 2009
--------------------------------------------------------------------------------
Eglise catholique : Affairisme autour de la visite du Pape

Mgr Tonye Bakot a entrepris de faire contribuer diverses personnalités à la prochaine visite du Pape Benoît XVI, ce qui n'est pas du goût de tout le monde.

 Pour la plupart, les correspondances ont été signées vendredi le 16 janvier dernier, tout juste deux mois avant le début de la visite papale au Cameroun. Elles portent l'estampille de Victor Tonye Bakot, président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (Cenc) et sont assorties du papier à entête de cet organe. L'archevêque métropolitain de Yaoundé, qui dit agir "au nom des évêques du Cameroun", a ciblé une bonne centaine de personnalités du pays, pour la plupart directeurs généraux et Pca de sociétés, ministres et anciens ministres de la Républiques et autres hauts cadres dans les administrations publiques, parapubliques et privées, qu'il appelle affectueusement "cher chrétien" ou "chère âme de bonne volonté" à qui il rappelle ce que représente "l'énorme privilège pour notre pays et pour notre continent" de la visite de sa Sainteté le Pape Bénoît XVI.

Raison pour laquelle, dit-il, "nous voudrions marquer cet important événement d'un cachet particulier et réserver un accueil des plus chaleureux à notre illustre hôte". Pour ceux qui n'ont pas compris le sens des formules introductives ampoulées, l'archevêque de Yaoundé est clair par la suite: "Je viens par la présente (…) solliciter votre implication personnelle dans la préparation matérielle et financière de ce premier voyage apostolique du Saint Père en terre africaine". A priori rien d'anormal pour un événement mondialement programmé et pour lequel de nombreuses réunions de coordination, se tiennent depuis que l'annonce a été officialisée en octobre dernier. Ce qui apparaît comme un premier problème est contenu dans les mêmes correspondances.

Mgr Tonye Bakot, qui dit agir au nom de la Cenc, demande cependant que les contributions soient faites "soit par virement" à un compte qui est celui de la Procure générale des Missions au Crédit Foncier de Yaoundé, "soit déposées directement à la centrale diocésaine des Œuvres, auprès de Mgr Séverin Zoa Obama, vicaire général de l'Archidiocèse de Yaoundé". Quelques numéros de téléphone utiles sont rappelés pour ceux qui auraient quelques problèmes pratiques d'acheminement ou de manutention… Mais comment Mgr Tonye Bakot peut-il dire agir au nom de la Cenc et demander que les contributions soient faites auprès d'une autre structure?

Cabinet civil
Une situation qui intrigue d'autant que une source nous a indiqué que, souhaitant savoir dans quelle mesure elle pouvait faire déposer sa contribution pour cet événement à Douala où elle réside, elle a appelé au secrétariat de la Centrale diocésaine des Œuvres où une dame lui a clairement indiqué: "A Yaoundé, veuillez prendre l'attache personnelle de la secrétaire de Mgr Tonye Bakot dont le bureau se trouve derrière le Collège de la Retraite. A Douala, bien vouloir déposer votre participation auprès de Oscar Eonè, recteur de la cathédrale et de personne d'autre".
Autre souci: qui a donc décidé de cet appel à la charité publique et pour quels types de besoins? La question est importante parce que, selon nos sources, une réunion préparatoire à cet événement important qu'est la visite du Pape s'est tenue jeudi le 18 décembre dernier à la présidence de la République, réunion présidée par le directeur du Cabinet civil de la présidence de la République qui, d'entrée de jeu, a rappelé qu'il s'agissait d'une visite d'Etat et que, à ce titre, le président Paul Biya l'avait mandaté pour préciser que toutes les dépenses liées à l'organisation de cet événement seraient supportées par le budget de la présidence de la République.

"Les représentants de l’Archidiocèse de Yaoundé prenaient part à cette réunion, avait apporté un devis relatif à la construction de l'autel qui sera placé au stade Omnisports de Yaoundé. Mais le représentant de la présidence a précisé que cette dépense aussi serait assurée par le palais comme toutes les autres, à l'exception de la prise en charge du séjour des évêques africains qui viendront rencontrer le Pape à Yaoundé", précise une source ayant pris part à cette réunion. Nous apprendrons également que le protocole d'Etat sera directement impliqué dès lors qu'il s'agira d'abord d'un hôte du président Paul Biya et que, en dehors des autres aspects liturgiques (logiquement gratuits), la présidence de la République a déjà bloqué des chambres à l'hôtel Mont Fébé pour la suite du Pape, et à l'hôtel Hilton pour les 70 journalistes qui accompagneront Benoît XVI.
Pour eux également, une salle de presse sera spécialement aménagée à leur hôtel de résidence, aux frais du ministère de la Communication qui s'activerait déjà pour être prêt avant la date du 16 mars.

Toujours est-il qu’à la présidence de la République où le secrétaire général, Laurent Esso supervise les préparatifs conduits par le directeur du Cabinet civil, Jean-Baptiste Beleoken, on dit ne pas être au courant de cette collecte de fonds. Pas plus que l’organisation interne de la Conférence épiscopale pourtant pilotée par son secrétaire général, Mgr Joseph Akonga Essomba dont la coordination du suivi des travaux préparatoires à la visite papale se fait sous la direction de l’archevêque de Yaoundé. A quoi donc servira tout cet argent sollicité de part et d'autre alors que ni la Conférence épiscopale nationale, ni le comité d'organisation de l'événement ne se reconnaissent dans cette collecte? De sources proches de Mgr Tonye Bakot, que nous n'avons pas pu joindre personnellement, on indique que les dépenses ne manquent pas et que, "de toutes façons, ces contributions, déposées sous décharge, seront gérées dans la pure transparence". Et d'ajouter: "Il est bien dit dans les correspondances que ce n'est pas une obligation. Que ceux qui ne veulent pas y contribuer ne donnent rien. Mais les brebis du Seigneur sont généreuses et il y en aura toujours qui suivront ce message de solidarité pour que la fête soit un grand succès."

Albert Biombi
 
 ---------------------

http://www.camerounlink.net/fr/news.php?nid=44014

02.03.2009

Visite du Pape au Cameroun : Tonyè Bakot fait la leçon aux journalistes

 

Malgré l’avancée notable des travaux à Yaoundé, le budget alloué à la venue du Pape au Cameroun n’est toujours pas dévoilé.

Benoît XVI arrive au Cameroun le 17 mars 2009. Le clergé et l’administration camerounaise impliqués dans l’organisation de l’événement veulent faire de cette visite papale un succès. La preuve, Mgr Victor Tonye Bakot, archevêque de Yaoundé, a donné une conférence de presse au centre jean XXIII de Mvolyé à Yaoundé vendredi 27 février 2009. Face à la presse, le patron de l’archidiocèse de Yaoundé, entouré de Mgr Samuel Kleda, archevêque coadjuteur de Douala, Mgr Jean-Marie Benoît Bala, évêque de Bafia et de Mgr Joseph Akonga Essomba, secrétaire général du Conférence épiscopale nationale du Cameroun, a fait une précision sur l’état d’avancement des travaux. Lesquels travaux concernent en priorité les sites où Benoît XVI se rendra pendant sa visite. “ Le palais de l’Unité, l’Eglise Christ Roi de Tsinga, la Basilique Marie Reine des Apôtres de Mvolyé, le stade Ahmadou Ahidjo, le centre des handicapés d’Etoug Ebé sont en cours d’aménagement. Les pouvoirs publics travaillent nuit et jour pour être au rendez-vous de l’événement ”, a-t-il souligné. Se disant étranger au montant du budget alloué à cette visite, Tonye Bakot a toutefois précisé que celle-ci a un coût important pour l’Etat et l’Eglise. Mais, “ le financement est conjoint. L’Etat s’implique financièrement, l’Eglise aussi ”, a-t-il précisé.
Parlant de la presse, l’archevêque s’est transformé en donneur de leçons de journalisme. Il a invité les hommes de médias à traiter de façon objective, citoyenne et transparente les informations relatives à ce voyage apostolique. En se référant à un discours tenu la veille par les autorités de la Cour suprême au sujet des atteintes à la liberté, Tonye Bakot a recommandé à la presse, d’éviter le lynchage médiatique, mais de “ procéder à un traitement le plus proche de la réalité ”. Ceci dans le but de susciter auprès des fidèles et des croyants une plus grande mobilisation. C’est pourquoi, “ j’invite nos journalistes de la presse privée et publique à collecter des informations à la source, les vérifier avant de les rendre publiques. Cela permettra d’établir une confiance de proximité avec leur lectorat ”, a-t-il conclu.

 

Par Christian TCHAPMI
------------------------

http://allafrica.com/stories/200903021549.html

Cameroon: Gov't, Church to Share Cost of Pope's Visit
Daniel Gwarbarah
2 March 2009

     

The Archbishop of the Yaounde Archdiocese and President of the National Episcopal Conference, Mgr Victor Tonye Bakot, has said the financial burden of ensuring a hitch-free sojourn of the Pope in the country would be borne by the Government and the Catholic Church.

Mgr Bakot, who is also the Chairman of the Organising Committee for Pope Benedict XVI's visit to Cameroon, made the disclosure at a press conference in Yaounde February 27.

The press conference comes against a backdrop of press reports that he had set up a fraudulent network to squeeze money out of Cameroonians in the name of preparations to welcome the Pope.

According to him, since the Pope was jointly invited by the President of the Republic and the National Episcopal Conference, the financial burden that goes with such a visit would equally be shared between the two.

Bakot said the apostolic journey of such a personality entails enormous cost, with the State of Cameroon shouldering a greater portion. He noted that all sites retained to host major events during the visit such as the Amadou Ahidjo Stadium, the Marie-Reine Apostles Basilica in Mvolyé and the National Centre for the Rehabilitation of the Disabled, which warrants huge expenditure, would be tidied by the State.

Other areas where the State has taken up responsibility, according to Bakot, is the lodging and feeding of some top personalities coming from out of Cameroon, communication and security.

Cost On The Church

Expounding on the financial implication of the Catholic Church with regards to the visit, Bakot said some 120 cardinals, archbishops and bishops from around Africa would be trouping to Yaounde, with some arriving a week to the visit and would leave a week after his (Pope's) departure.

He said the transportation of these top church leaders and part payment of their lodging and feeding fee would be the responsibility of the Church. He also talked of reception, lodging and feeding of some 800 delegates from 25 dioceses around the country, sewing of some 200 garments for cardinals, archbishops and bishops and 1000 for priests, and about 200 dresses for people in charge of protocol, whose cost would be born by the Church.

Expenditure emanating from the displacement and transportation of members of the 12 commissions that make up the organising committee; transportation and feeding of some 700 choristers; some 100 seminarists; hiring of buses for the transportation, particularly of guests from the Douala International Airport to Yaoundé, lies at the door-steps of the Catholic Church, Mgr Bakot stated.

He said it was against such considerations that in January, in Maroua, during the National Episcopal Conference, bishops agreed on contributions at the level of each diocese. And it is for this reason, he noted, that the church issued out requests calling on Cameroonians of all walks-of-live to generously donate in order to make the Pope's visit a success.

Noting that it is an honour and pride for the church to be part of financial contributions linked to the Pope's visit, he revealed that the Yaounde archdiocese has so far paid in FCFA 9 million of the FCFA 15 million it had pledged.

Meeting With Moslems, Protestants

Mgr Bakot reiterated that apart from meeting with the leaders of the Moslem community at the Apostolic Nuncio in Yaounde March 19, a delegation of some 200 Protestants as well as a delegation of 600 others from other religious denominations would commune with the Pope a day before at a prayer session at the Marie-Reine Apostles Basilica Mvolye.


Other highlights of Pope Benedict XVI's visit include a courtesy call to the Presidency, a visit to the Etoug-Ebe Centre for the Rehabilitation of the Disabled and a meeting with the Bishops of Cameroon.

An open air mass has been programmed for the Yaoundé Amadou Ahidjo Stadium on March 19 at 10 a.m. during which a working document, Instrumentum Laboris, in preparation of the Synodal conference for African bishops would be published. Bakot advised people wishing to attend the mass to have themselves freely registered in their dioceses and they would be given access badges.

 

 


Previous article: Notes for “Netherlands - Belgium - Luxembourg” Next article: Polish Protocol (1974) : original text

More details


Go to Notanant menuWebsite accessibility

Access level: public

This site uses cookies. By continuing to use this site you agree to our use of cookies: OK